Ecrits autobiographiques

Ecrits autobiographiques

Friedrich Nietzsche

Language: French

Pages: 92

ISBN: 2:00297446

Format: PDF / Kindle (mobi) / ePub


Les textes autobiographiques que Nietzsche écrivit entre douze et vingt-quatre ans (1856-1869) rassemblés ici constituent un témoignage unique sur la forge d’une pensée, d’un style, d’une sensibilité. D’un caractère. Après des premières pages toutes prisonnières des poncifs de l’époque se dessine une progressive et implacable émancipation appuyée sur un minutieux travail de réécriture infini des événements marquants de la vie en lesquels la mort du père et le deuil qui la continua ainsi que les années d’apprentissage dans le rude collège de Pforta occupent une place singulière. S’y dessine également la naissance d’impérieuses passions – musique, lecture, écriture, amitiés – dont on sait l’importance décisive qu’elles prendront dans la vie philosophique de Nietzsche. Bien avant Ecce Homo, Nietzsche se réapproprie sa vie, lui donne sens et façonne la statue qui vient. Ces Écrits autobiographiques sont le véritable laboratoire de l’écriture philosophique de celui qui proclamera une quinzaine d’années plus tard la mort de Dieu, que l’homme est le seul créateur de sens et de valeurs et que «toute grande philosophie […] est la confession de son auteur», confession qui n’est point une confidence ou un aveu mais l’inévitable et nécessaire point de rencontre entre la Vie et la Pensée.

Almost Amish: One Woman's Quest for a Slower, Simpler, More Sustainable Life

Borrowed Finery: A Memoir

Damn Few: Making the Modern SEAL Warrior

The 100 Thing Challenge: How I Got Rid of Almost Everything, Remade My Life, and Regained My Soul

700 Sundays

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ma tante Auguste était tombée gravement malade. Son mal empira à Naumburg. Aucun des nombreux médecins consultés ne put déterminer la cause de sa maladie, bien que tous furent certains qu’elle provenait d’une altération des poumons. – Aucun médicament ne l’aidait, [29] elle se consumait toujours davantage. Les jours de grosse chaleur étant arrivés, mon oncle Edmund fit le projet de m’emmener avec lui voir mes grands parents à Poblès. Je pris congé de tous, y compris de ma tante chérie. Je me

neuf classes, allant de la sixième à la première supérieure (à partir de la troisième, les classes étaient dédoublées en inférieure et supérieure). Au terme de sa première supérieure, le lycéen passait son Abitur, équivalent du baccalauréat. Nietzsche entra en cinquième au Domgymnasium et y demeura jusqu’en troisième supérieure. Il fut à la rentrée suivante admis en classe de troisième inférieure au lycée de Pforta (les élèves avaient obligation de suivre un cursus intégral de six ans à Pforta,

village de Röcken. Il est entouré d’une saulaie, de peupliers isolés et d’ormes, de sorte que, de loin, on aperçoit seulement à travers les cimes vertes le vieux clocher et les cheminées dressées sur les toits. À l’intérieur du village s’étendent de grands étangs, séparés les uns des autres par d’étroites bandes de terre. Tout autour, une fraîche verdure et des saules noueux. [109] Un peu plus haut se trouvent le presbytère et le cimetière, entourés de vergers et de jardins. Le cimetière est

nouveaux poèmes. Chacun de notre côté, nous en ferons, dans une lettre, une juste recension comprenant les critiques et les éloges que nous méritons. Cela m’amuserait beaucoup. – J’ai aussi une nouvelle idée à présent. En effet, quand je n’ai absolument rien d’autre à faire, j’écris en latin ce que j’ai pu entendre ou lire ici où là à l’occasion, en m’efforçant (suivant les consignes du chat Murr91) de penser en latin. C’est plus facile que l’on ne croit. À présent porte-toi bien, cher Wilhelm.

dans la ville universitaire de Bonn et s’installent dans des chambres voisines. Nietzsche s’inscrit en philologie classique et, sur l’insistance de sa mère, en théologie. Il suit les cours de l’éminent philologue Friedrich Wilhelm Ritschl (1806-1876). Le 23 octobre, au cours d’une soirée, Nietzsche et Deussen décident spontanément d’adhérer à la fraternité étudiante Franconia, en compagnie de cinq autres anciens de Pforta. 1865. Fin janvier, Nietzsche abandonne la théologie après un semestre.

Download sample

Download

 

Author: admin